Que faut-il vérifier avant de s’engager pour une assurance chien ?

Une assurance chien est truffée de conditions très spécifiques qui ont des impacts sur la performance du contrat. D’où l’importance de ne pas choisir la première offre qui vous tombe sous le bras. Plusieurs éléments sont à prendre en considération avant la signature : délai de carence, franchise, cotisations, exclusions, plafond de remboursement, etc.

Comparateur Assurance Chien
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !


Le taux de remboursement

Le principe d’une assurance chien est de rembourser les sommes déboursées pour régler les frais de vétérinaires de votre toutou. Néanmoins, la couverture n’indemnise pas à 100% vos dépenses. Tout dépend de la formule choisie qui se décline en trois catégories : la formule économique, la formule standard et la formule premium. La première rembourse entre 50 et 70% des frais de vétérinaires consécutifs à un accident. Les maladies et les soins préventifs ne sont pas pris en charge. La formule standard indemnise entre 70 et 80% des dépenses médicales suite à une maladie et un accident. La formule premium quant à elle offre un taux de remboursement de 100% en plus d’un forfait de prévention et de diverses prestations complémentaires à l’instar d’une assistance obsèques.

Le prix des cotisations

Le prix des primes joue également sur la performance de la couverture. L’idéal est de bénéficier d’un contrat pas cher, mais qui offre les meilleures garanties. Pour obtenir de tels avantages, l’astuce consiste à utiliser les comparateurs d’assurances en ligne. Ces outils donnent accès à une sélection de contrats adaptés à vos exigences et à votre budget. De plus, ils ne prennent que quelques minutes à vous émettre les propositions d’assurances, de quoi vous faire gagner un précieux temps.

Le délai de carence

Le délai de carence s’apparente à une période d’essai. Il s’agit d’une période après la signature du contrat durant laquelle le propriétaire n’accède à aucun remboursement malgré la survenue d’un sinistre. Cette règle a été instaurée par les assureurs pour éviter que les souscriptions se fassent alors que l’animal en question est déjà malade. Le délai de carence est généralement de 48 heures pour un accident, 45 jours pour une maladie et jusqu’à 6 mois pour une chirurgie.

Le plafond de remboursement

Chaque formule assurancielle est assortie d’un plafond de remboursement. Il s’agit du montant maximal remboursé par l’assureur sur une année. Les contrats économiques offrent des plafonds peu élevés tandis que les formules premium proposent un seuil atteignant les 2000 euros. Si les soins de Médor dépassent ce montant, le reste est pris en charge par l’assuré. Au terme de chaque année, une remise à zéro du cumul des actes est effectuée par l’assureur.

Les franchises

Au même titre que le plafond de remboursement, les franchises peuvent aussi être pénalisantes si elles ne sont pas scrupuleusement vérifiées lors de la souscription. Cette notion renvoie à la somme annuelle déduite du premier remboursement de l’année sur des actes comme les analyses, la chirurgie, l’hospitalisation ou les examens d’imagerie. Habituellement, elle va de 70 à 150 euros.

Les exclusions de garantie

Correspondant aux évènements non pris en charge, les exclusions de garantie sont également importantes et dépendent de chaque compagnie d’assurances. Elles peuvent porter sur des maladies héréditaires, les chiens dangereux ou sur l’âge de l’animal.